Accueil > Expositions > Expositions réalisées > Cavanna raconte Cavanna

Cavanna raconte Cavanna

Aux archives : Cavanna et Nogent-sur-Marne.

Divers documents sont consacrés à la jeunesse de François Cavanna dans les écoles de Nogent : photographies (notamment les fêtes costumées de fin d’année), cahiers et devoirs déjà illustrés par le futur dessinateur, récompenses et objets. Photographies et plans décrivent la rue Sainte-Anne où Cavanna passa son enfance et qu’il peignit de façon si vivante dans « Les Ritals ».

Au musée : Cavanna, dessinateur et journaliste.

- Le graphiste et dessinateur (1950-1960). Un choix significatif de dessins présente cet aspect peu connu de sa carrière.

- “L’animateur de presse”. En 1960, Cavanna fonde avec Georges Bernier (le professeur Choron) le mensuel « Hara-Kiri ». Grand détecteur de talents, il distingue des « débutants » prometteurs, tels Cabu, Wolinski, Reiser, Gébé…

- les « coups de gueule ». Un choix de textes illustrés par des dessins d’ « Hara-Kiri » et de « Charlie Hebdo » évoque ses grands combats : la critique de la publicité, l’amour des animaux, le refus de l’irrationnel. 

A la bibliothèque : Cavanna, homme de lettres.

Un choix de textes de Cavanna consacrés à l’école publique, l’ancienne bibliothèque de Nogent (hôtel des Coignard), à son amour de la langue, au bonheur de la lecture et de l’écriture. Des photographies d’art et une scénographie évoquant l’école d’autrefois illustrent ces thèmes. Le manuscrit de « L’œil du lapin » est exposé.

En lien avec ces expositions, un hors série ”Cavanna raconte Cavanna” est publié par “Charlie Hebdo”.